• AFVF

#OnAgitVite !

#OnAgitVite !

Nous souhaitons vous partager un message d'espoir.


En effet, ce dimanche 28 mars signe la fin d'une semaine marquée par un combat (loin d'être terminé) qui laisse déjà présager quelques espoirs pour l'avenir.


Cette semaine, et notamment ces 72 dernières heures, ont été lourdes d’émotions et de rebondissements dans une affaire de violences conjugales avec éléments aggravants dont notamment tentatives de féminicides, viols conjugaux, coups et blessures avec psycho-traumatismes.


L’AFVF a été sollicité par la victime et avec son accord, nous avons lancé des signalements à qui de droit au Procureur.


Une enquête immédiate a été diligentée et l’auteur de ces crimes est incarcéré depuis ce samedi au vu de la véracité des preuves.


La jeune victime est à l’abri et devrait continuer de suivre une thérapie pour se reconstruire petit à petit.


Il est plus qu’important de briser le plafond de verre car lorsqu’une femme dit Non, il ne faut pas le comprendre autrement que par ce Non... De même, lorsqu'une femme est inconsciente ou encore ne manifeste aucune réaction (sidéation, paralysie traumatique...), cela équivaut à un Refus d’avoir des relations intimes. Par ailleurs, aucune femme n'est responsable des violences qu'elle subit. Que ces violences soient : psychologiques, sexuelles, physiques, économiques, etc.


Nous tenons à remercier cette jeune femme qui nous a fait confiance pour partager ces maux et avons une forte pensée pour celles qui vivent dans des situations difficiles et espérons que des solutions soient trouvées très vite.


Nous remercions vivement Madame la substitut du Procureur qui a vite réagi et les enquêteurs.trices de la police qui ont pris nos signalements très au sérieux.


Le combat n'est pas terminé et nous attendons encore des réponses fermes de la Justice. Les crimes doivent être jugés comme des crimes : en Cour d'assises, non en tribunal correctionnel.

Lorsqu’il y’a un fonctionnement correct du système de part et d'autres, des Féminicides, des viols et d'autres violences pourront être évités... En commençant par le premier maillon qui est l’homme auteur de violence... à reformater.


Il ne faut jamais perdre espoir. Il est plus qu’important de libérer la parole et des oreilles avisées seront toujours là pour vous écouter, vous orienter ou apporter des réponses à vos questions.


📝 Un mail pour nous solliciter : assofvf@gmail.com.


📞 Le 17, numéro d’urgence en cas de danger.


Une écoutante est disponible 7/7 pour échanger avec vous et établira des orientations.


Et bien sûr, d’autres numéros d’écoute ou des personnes de votre famille, entourage et proches peuvent aider à briser les silences.


Vous n’êtes jamais seule.


L'AFVF



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout