• AFVF

Il y’a 4 ans: naissance du collectif Plus jamais ça !

Le 12 Novembre 2016 a été un déclic d’engagement dans la lutte contre les féminicides et plus généralement contre les violences faites aux femmes.

Une marche pour Aissatou Sow, 21 ans; lâchement assassinée par son ex copain. Une jeune fille, fauchée à l'aube de sa nouvelle vie de femme active. Elle était pleine de vie. Ambitieuse, gentille, souriante, serviable et qui aimait sa famille et ses nombreuses amies. Aïssatou était ma nièce, la fille cadette de ma grande soeur Véronique. Ce que j’avais dit à l’époque pour l’appel à la marche, reste valable pour aujourd’hui même si justice à été rendue.


« Il s'agit de faire la lumière sur la violence de cet acte, sur les violences faites aux femmes et sur la violence dans nos quartiers.


Un combat contre toutes les formes de violence, psychiques comme physiques. Nous subissons assez d'étiquettes néfastes de la part de la société. La banlieue en a assez du mal qu'on lui fait et du mal qu'elle se fait. On ne doit plus laisser ce silence nous bâillonner après les agressions, les coups et les menaces. Cela renforce les auteurs et renferme les victimes. Au nom de quoi devons nous nous taire. Au nom de quoi doivent-elles se laisser faire. Rien ne fera revenir Aissatou à la vie aujourd'hui mais nous devons protéger maintenant et pour demain, nos enfants, nos sœurs, nos épouses, nos mères, nos amies contre ces criminels qui sont dans une toute puissance.


Cet acte odieux et prémédité ne peut pas simplement être puni par une peine de prison. La violence n'est pas une solution. La violence est une destruction. La violence est une application que nous devons supprimer de nos consciences. Une marche pour Aissatou servirait pour toutes les autres jeunes femmes. Plus jamais de gifles, de coups, de menaces, d'insultes sans conséquences juridiques immédiates. Il est temps que les voyous qui frappent nos enfants paient et doivent suivre une thérapie. »


La violence est une forme de terrorisme que nous devons combattre au quotidien. Je suis Aissatou Sow. Une Valentonnaise est tombée sous les coups. Il ne faut plus jamais que cela arrive. #justicepouraissatou #plusjamaisça !

Noël AGOSSA, président de l’AFVF- Familles de Victimes de Féminicides


58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout